dimanche 3 juin 2012

Cyclone Thane- décembre 2011.


 7 ans après le tsunami dévastateur de décembre 2004, la fin de l'année 2011 s'achève une fois encore dans le chaos dans l'Etat du Tamil Nadu , au Sud-Est de l' Inde,  particulièrement à Pondichéry. Le cyclone Thane s'abat sur la ville dans la nuit du 29 au 30 décembre 2011, avec des vents d'une violence rare de 150km/heure, des pluies torrentielles de 200mm et une houle si forte que le niveau de la mer monte brusquement de plus d'un mètre cinquante.
Bilan  :
-42 morts par chutes d'arbres ou de murs ou par électrocution, dont 7 à Pondichéry et 26 à Cuddalore,
-6000 habitants côtiers dans des refuges de fortune et d'importants dégâts matériels: 
    - habitations soufflées ou envahies par la mer, toitures envolées, arbres déracinés,
    - réseaux électrique, téléphonique, routiers ...endommagés,
    - manque d'eau potable et de nourriture pour les populations les plus défavorisées,
    - destruction de 70 bateaux de pêche à Pondichéry et d'un cargo  à Madras.
C'est la désolation, mais très vite, alors que la météo devient plus clémente, la vie reprend peu à peu : chacun s'active, nettoie, répare,... avec l'éternel sourire de l'Inde, cette Inde habituée aux catastrophes naturelles de ce type.
Généralement, la période des cyclones en Inde s'étend d'avril à décembre. L'Inde mais surtout le Bangladesh sont durement frappés par ces dépressions tropicales, qu'on nomme ailleurs ouragans ou typhons. Sur la centaine de cyclones s'abattant sur la planète, 3 ou 4 touchent le continent indien.
En effet, la baie du Bengale bénéficie hélas de conditions naturelles particulières: elle est peu profonde et a la forme d'un entonnoir, ce qui favorise la formation très rapide de murs d'eau de plus de 8 à 10 mètres de haut !
Les cyclones les plus meurtriers en Inde et au Bangladesh :
- 1737- Inde- 300 000 victimes
- 1876- Bangladesh-215 000morts
- 1970- Bangladesh-400 000morts
- 1977- Andhra Pradesh- 15 000 victimes
- 1991-Cyclone Gorky au Bangladesh- 140 000 victimes
- 1999- Orissa- 10 000 morts
- 2007- Cyclone Sidr au Bangladesh- 3500 morts
- 2009- Cyclone Aila- Bangladesh- 300 morts.

Depuis 2008, il existe un programme de recherche indien, le plus avancé en Asie, en matière de prévision des cyclones : le centre de météorologie régionale   spécialisé est établi à New Delhi.
Son but est d' améliorer les systèmes d'alerte à partir des systèmes de prévision océaniques et terrestres grâce à :
- 3 bateaux de recherche,
- un réseau de bouées océaniques (mesures des vents, des pressions, de la températures de la mer...)
- 5 radars Doppler et des sondes radio côtières (étude des vents).


      










Mais  la difficulté réside en l'étude précise des caractéristiques de l'oeil du cyclone qui permettrait une meilleure alerte. Actuellement, seuls les USA en ont les moyens. Une coopération indo-américaine est donc mise en place, espérant ainsi réduire le nombre de victimes par un système d'alerte cohérent et crédible.
L'enjeu est majeur si l'on considère que le réchauffement climatique est à l'origine de cyclones moins fréquents mais beaucoup plus violents, et que les zones les plus touchées sont les plus populeuses et les plus miséreuses.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire